LA CENCO SOMME LE BOURGMESTRE DE LA GOMBE DE DEMANDER PARDON

La Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) exige du bourgmestre de la Gombe de demander pardon au peuple congolais pour son comportement que l’épiscopat catholique juge « indigne ».

Dans un communiqué daté d’hier lundi 4 juin, signé par son secrétaire général, Abbé Donatien Nshole, la CENCO explique les raisons de sa colère contre Dolly Makambo Nawezi. « Le Samedi 2 juin 2018, à 15h22, Dolly Makambo Nawezi, Bourgmestre de la commune de la Gombe, est entré dans l’enceinte du Centre Interdiocésain où il avait fait arracher par le policier qui l’accompagnait les banderoles qui étaient déployées sur la façade du bâtiment principal du Centre. Ces banderoles invitaient au respect des dispositions de la Constitution et de l’Accord de la Saint-Sylvestre ».




Selon le même récit de la CENCO, le Bourgmestre avait  » menacé les gardiens de la CENCO qui, dans le cadre de leur fonction, leur interdisaient de poser cet acte ignoble « . L’épiscopat catholique ne comprend que l’affichage, sur le lieu du dialogue, des fondamentaux de l’Accord de la Saint-Sylvestre soit perçu par le premier citoyen de la Gombe comme un danger à l’ordre public…
Lire ci-contre, l’intégralité du communiqué du secrétariat général de la CENCO. DK

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Related posts

Leave a Comment